Clip de la semaine : Kid Francescoli – Does She ?

CLIP DE LA SEMAINE : PEACHES – LIGHT IN PLACES (feat. Empress Stah)

Intro Bonito

kkb

« Kero kero bonito » c’est la traduction japonaise du coassement d’une grenouille. Le trio est anglais et japonais, J-pop X Brit-pop, electro-hipop et très inspiré. pas étonnant qu’ils soit remixé par Danny L. Harle et qu’il soit si fréquemment associé à PC Music. C’est la pop la plus fresh du moment et pas du tout kawaï neu-neu comme on pourrait le craindre.

La semaine dernière à la Flash Cocotte, on a entendu quelqu’une dont on taira le nom dire : « Trop bien Keroro Bonobo à la Cocotte Club ! ». C’est vrai, ça risque d’être très Keroro bonobo samedi à la Machine.

Une petite compile’ par Ramsès :

Intro :

Keroro

Sgt. Keroro !

soundcloud

kerokerobonito

Clip de la semaine : Foals – What went down

Welcome to the hotel Chateau Marmont

chateau-marmont

Tout comme le célèbre palace de la Sunset Strip de West Hollywood dont ils ont eu la brillante idée d’emprunter le nom tant il est prestigieux, mythique et chargé d’histoire(s)Chateau Marmont est un groupe cinq étoiles aux standards élevés avec tout le know how et l’exigence artistique nécessaires pour en faire une maison de qualité qui enchante son public.

Formé en 2006 dans un élan initial tendance rock prog par quatre acolytes unis par la passion de la musique dite « sérieuse », le groupe parisien originaire de Tarbes expérimente et fait évoluer son son petit à petit vers des sphères plus électroniques. Sans réel plan de carrière au départ et avec une exigence qualitative revendiquée, ils se mettent à distiller minutieusement, au goutte-à-goutte, leur fin nectar et accompagnent patiemment sa mutation en Grand Cru:

Chateau Marmont c’est d’abord une poignée de EPs sortis chez feu Institubes (Solar Apex, Nibiru) …

…. puis quelques collaborations inattendues … (Chateau Marmont a produit l’album du retour gagnant d’Alizée en 2010: Une enfant du siècle)

… Chateau Marmont, c’est aussi une belle brochettes de remixes bien calibrés (Midnight Juggernnauts, La Roux, Ladyhawke, etc.)…

…et une tournée so successful en Amérique du Nord…

Un cheminement au pas-à-pas qui dans les premières années contribue doucement mais sûrement à leur forger une renommée internationale et une solide club cred’ leur garantissant au passage une place bien à part dans le sérail fourre-tout que tout le monde appelle la frènchteutch’.

The Maze (et sa suite Colonization), le premier album du groupe qui est désormais un duo, sort en 2013 au bout de 7 ans de carrière (!) sur leur propre label Chambre 404 (Exotica, Glass Figure, Kiddy Smile..) après 3 années de maturation d’une musique très écrite, finement arrangée et entièrement jouée sur synthés analogiques et enregistrée « à l’ancienne » dans leur studio des Buttes Chaumont. Cette indépendance absolue leur permet une liberté totale et ainsi une ouverture maximale du champ des possibles. Ambiance space disco down tempo meets prog rock du futur. Nappes aériennes, arpeggi en arabesques et voix vocodées en douceur, le tout éclairé à la lumière d’étincelles mystiques et ponctué de questionnements existentiels. L’album porte d’ailleurs très bien son nom et ressemble à un labyrinthe sonore dans lequel on prend plaisir à se perdre.

S’ensuit Sound Of Shambalaa, deuxième LP publié cette année, paru toujours « chez eux », bien comfy dans leur Chambre 404. Le disque sonne un peu plus pop que le précédent, plus électronique aussi, avec des touches deep par moments, plus moderne et protéyforme, plus généreux en somme; mais dans lequel on retrouve toujours la même exigence et une certaine idée de la transcendance par la musique. Sur Shambalaa (du sanskrit  शम्भल, qui signifie littéralement « lieu du bonheur paisible »), Château Marmont joue la carte multi-culti au gré des collaborations, nombreuses, à l’image des multiples avatars de Vishnou la divinté hindoue. On retrouve pêle-mêle : Alex Gopher, Rouge Mary, Stella Le Page et Stefaloo, entre autres. Sound Of Shambala est soigneusement enrobé dans une étoffe visuelle trippante (signée Marion Dupas) de type néo-psyché-hindou-spirit, faisant du tout une expérience esthético-mystique, probablement conçue sous acide.

D’ailleurs, dans une interview récente, Julien, l’un des piliers du groupe, déclare : « En fait, The Maze c’est plus l’album du LSD et celui-là c’est plus l’album du MDMA. ».

There you have it. Du LSD au MDMA. Du labyrinthe au lieu du bonheur paisible. Chateau Marmont c’est l’onirisme et la transcendance, la grandeur et la décadence avec un petit soupçon de psychotropes. Mais c’est surtout la musique avant tout.

On est heureux de les recevoir sur la scène de la Machine du Moulin Rouge à l’occasion de notre soirée Cocotte Club spéciale Pride le 27 juin prochain. (Billets disponibles ici)

+ + + En bonus un petit preview du nouveau live de Chateau Marmont… enjoy!

 

Vendredi Merci Playlist #66

10474179_841707789204350_5261926899408980165_n

Clip de la semaine : Class Actress – More Than You

CLIP DE LA SEMAINE : Dj Stingray 313 – eRbB4

Vendredi Merci Playlist #65 Spéciale Jacques Renault

Jacques+Renault+20111-580x384

Clip de la semaine : Sateen – TREAT YASELF