Clip de la semaine : Singtank – Here we go again

Vendredi Merci Playlist #49

10696244_822761784433507_5218478080615395114_n

18ème Marche de l’Existrans

Ce samedi 18 octobre c’est la Flash Cocotte mais à 14h, à l’appel du collectif Existrans et de plein d’autres, on ira marcher aux cotés de nos amis Trans et Intersexes.

Existrans 2014 : Communiqué de presse

Event Facebook

existrance2014

Focus sur Robert Owens par Babybear

ROBERT OWENS : THIS IS THE VOICE par Babybear

IMGP95561

Robert Owens, c’est l’inconscient collectif de la house. Si on faisait un micro-trottoir en balançant ses morceaux dans les oreilles des gens, sûr qu’ils se trémousseraient en criant bien fort (ils ont un casque sur les oreilles) : « Ah ouais, c’est de la bonne house ça! ». Sans forcément connaître le bonhomme. Owens, c’est donc d’abord une voix, reconnaissable entre toutes. Elégiaque et sensuelle à la fois. Son chant, c’est un appel à la communion sur le dancefloor, à partager ensemble nos vies parfois cabossées, mais dans l’enceinte protégée du club, le temps d’une soirée ou d’un morceau, je verrai dans ton regard que ça va mieux. I’ll be your friend.

Originaire de Chicago, c’est là qu’en 1985 Robert Owens, alors DJ dans des blocks parties et des petits clubs de la ville, fait la rencontre décisive avec une autre future légende, le producteur Larry Heard. A trois (avec Ron Wilson), ils créent Fingers Inc., responsable des plus fameux house anthems de l’histoire.
Comme le séminal « Can You Feel It »…

ou le planant « Mystery Of Love »

1989. Arrivée à NYC. Owens rejoint le possee Def Mix (Frankie Knuckles, David Morales et Satoshi Tomiie) qui, question morceaux cultes, se pose aussi là.
Surgit « Tears », chef-d’œuvre instantané, perle deep house. Oui on peut pleurer de bonheur sur un dancefloor et c’est même trop bon.

Son plus gros hit, au-delà du circuit clubbing, est sans aucun doute « I’ll Be Your Friend », en 1991. Entêtant mantra. Imparable. Qui n’est pas sans rappeler « French Kiss », le Boléro de Ravel de Lil Louis, sorti deux ans plus tôt.

Robert Owens, 53 ans au compteur, n’a jamais cessé de multiplier les collaborations (Coldcut, Photek…) ainsi que les sets DJ à travers le monde. Les fans du Panorama Bar à Berlin le savent bien.
Récemment, on a adoré son « Trusting Me », avec Kris Menace, remixé par Good Guy Mikesh & Filburt, qui renoue avec le style de la grande époque.

Jeudi 16 octobre, à la première de Menergy (event Facebook) dans le cadre des Jeudi O.K. du Social Club, Robert Owens sera des nôtres. Derrière les platines et micro en main. Owens ne veut qu’une seule chose : être « real ». Il sera permis de frissonner.

Clip de la semaine : The 2 Bears – Not This Time

Vendredi Merci Playlist #48 Spéciale [Magie Noire]

AAAAAA

Etoile sombre de la nuit parisienne, [Magie Noire] revient le vendredi 17 octobre au Yoyo

Que seuls le noir et la magie opèrent…

Clip de la semaine : Mary J. Blige – Right Now

Vendredi Merci Playlist #47

10154005_10152775041179828_6749746236272325969_n

 

Vendredi Merci Playlist #46

AAAA

CLIP DE LA SEMAINE : YELLE – COMPLETEMENT FOU